Lettres rapides : La Poste a du mal à distribuer les courriers prioritaires

17 juillet 2017

 Au cours de ces dernières années, le prix des timbres rouges n’a cessé de grimper alors que les courriers mettent du temps à atterrir dans nos boîtes aux lettres. Triste réalité qui ne va pas en s’améliorant. Il s’avère que les délais de distribution s’allongent continuellement chez La Poste. Les services postaux rencontrent en effet des difficultés pour répartir en temps et en heure les lettres prioritaires, celles qui sont timbrées avec la Marianne rouge. Or les lettres affranchies avec un timbre vert ne connaissent pas ce sort. Bien au contraire, le taux de distribution s’affiche positif.

Une performance médiocre pour les lettres prioritaires

Selon les résultats de la qualité de service universel postal publié en toute discrétion sur le site web de La Poste, 84,9 % des lettres ont été distribuées le lendemain du dépôt, en « J+1 » dans le jargon postal. Par rapport à l’année 2012 et 2013, le taux du « J+1 » dépassait les 87 %. La performance est de plus en plus médiocre si l’on remonte à 2010. Un comble pour La Poste, car les lettres rapides sont trop lentes, sans parler du coût des timbres.

La Poste ne maîtrise par le concept du courrier rapide vu ses mauvais résultats. Or, le prix des timbres de lettre prioritaire a explosé. Depuis 2012, son prix a augmenté de 42 %, soit, presque de moitié. Actuellement, il coûte 85 centimes pour une lettre de 20 grammes, avec 5 centimes de plus qu’en 2016. A déduire que les hausses sont devenues habituelles pour le courrier prioritaire.

On déplore également la non-efficacité du service pour l’envoi des lettres recommandées. Pour la deuxième année consécutive, le taux de distribution se situe en dessous des objectifs. D’après les statistiques, 94 % de ce courrier arrive à son destinataire deux jours après l’envoi si La Poste s’était fixé un objectif à 95 %.

Affranchissement du courrier pour timbre vert en progrès

De son côté, le timbre vert ne connait pas ce problème, avec 94,4 % du courrier affranchi à ce timbre tarifé à 73 centimes qui arrive dans les délais impartis en 2016 en « J+2 ». Le résultat est meilleur que l’objectif fixé par les pouvoirs publics à raison de 93,5 %. Ainsi, la distribution des lettres timbrées en vert est en amélioration ces dernières années.