Poste Suisse : test des drones pour des services d’urgence

13 août 2015

Depuis quelques temps, les drones sont sollicités de partout. Si les photographes s’en servent pour capturer les paysages, la poste Suisse quant à elle souhaite l’utiliser pour transférer les colis d’urgences. Et oui, la Poste suisse veut prendre de la hauteur à l’aide de ce dispositif volant. Le test de ces procédés s’effectuera tout au long du mois de juillet dans le canton de Fribourg, au Bas-Vully. D’après l’établissement suisse : « la structure extrêmement légère du drone et sa puissance lui permettent de transporter une charge d’un kilo sur dix kilomètres sans qu’il soit nécessaire de recharger la batterie ». Une initiative plutôt intéressante susceptible d’intéresser leurs prestataires.

A quelles fins utiliser les drones ?

droned

La poste suisse a l’intention d’utiliser ces petits objets volants dans des situations d’urgence, comme desservir une zone d’habitations coupée de son environnement à la suite d’intempéries ou encore pour le transport de prélèvements au laboratoire. En testant son logiciel au profit de l’établissement suisse, la société américaine Matternet laisse entendre que : « le drone vole en autonomie en suivant des itinéraires aériens sûrs et clairement définis, établis par un logiciel ». En outre, il y a encore plusieurs facteurs à prendre en compte avant de pouvoir réaliser de véritables opérations, car les différents petits vols effectués au cours de ce mois ne sont que des tests.

Des conditions préalables à clarifier

CJXlOKCWcAAff-N

D’ailleurs, la Poste veut faire preuve de sérieux avant de lancer quoi que ce soit. Pour cela, elle a tenu à préciser qu’une utilisation commerciale effective n’aura lieu que d’ici cinq ans. Le temps de clarifier différents préalables, à savoir, les conditions légales et la durée de l’autonomie limitée des drones actuels. Avec cette technologie avance à une vitesse impressionnante, espérons que ces points seront vite élucidés d’ici quelques temps et l’utilisation des drones se fera plus tôt que prévu. Et peut-être que les drones ne serviront pas seulement en cas d’urgence.